Lexode Créer un blog
Signaler un abusFermer

Nouvelle vie

Métastases techniques numériques Gmarie

L’extase des métastases.

Elles sont là, présentent envahissantes
Petit à petit elles nous pressent
Aspirant notre vie, honteusement dominantes
Tous ces souvenirs joyeux qui repassent
Au chaud, elles s’y plaisent dans notre corps
Ici, puis là, armées d’une épée de matador
Prêtent à nous renverser, nous coucher
Cherchant sans cesse à nous épuiser
C’est leur chanson, c’est leur refrain
Elles t’épuisent, te dominent jusqu’à la fin
Mais tu te bats, au diable cheveux perdus
Des séances où les rayons te bombardent
Ce ne sont pas ceux du soleil, mais ceux du C.H.U.
Et puis elles sentent que tu veux te battre
Tu te trouves trop jeune, tu trouves la vie belle
Tu ne veux pas perdre ceux qui t’aiment, alors tu ouvres tes ailes
Tu commences ce combat, tu sais que c’est ta dernière occase
Pour renvoyer à Lucifer cette putain d’extase des métastases.

Ps: 2013, un nouveau combat à mener....

Un retour, peut-être...

le 20/11/2013 à 22h56

Bonjour à tous,


Après quelques années, me voici de retour, non sans raisons. La vie vous réserve tellement de surprises, bonnes ou pas et il me semble que ce plutôt dans les mauvais moments qu'on revient ici, histoire de renouer avec des bonnes rencontres, des bons souvenirs, de trouver un peu de réconfort dans les messages. Je vois que je reçois des visites journalières et je remercie tout ces visiteurs connus ou pas encore...J'espère aussi retrouver des anciens membres.


Au plaisir de vous lire ou relire et d'avoir des vos nouvelles.


En attendant, prenez soin de vous.


 


Georges-Marie

Invitation

le 08/02/2008 à 03h10


Bonjour à toutes et à tous

Je vis encore et mes visites sont rares
Juste un petit article pour vous inviter à lire


http://les-poemes-du-net.bloxode.com/

A bientôt et merci pour vos visites

Georges-Marie

A Aura

le 16/04/2007 à 01h33
Ma soeur pour l'éternité

Nul insensible ne verra
l'oiseau mort au creux de ta paume,
ni dans tes yeux le faon mort,
mais moi, je sais que ta pensée
est pure et se mire à la source,
qu'en ce mobile paysage
tu n'es qu'ici de passage
et que le ciel de tes regards
fait les étoiles rapprochées.

Géo Libbrecht

test

le 28/03/2007 à 18h25

 

L’envie de partager la joie que m’apporte mes petits-enfants…

 


 


 




 


 


 


 


 


 


La rose bleue

le 28/03/2007 à 00h22

La rose bleue


 


Le jardinier aux mains d’amour dans la banlieue


Cherche au détour de mille sèves mélangées


De mûrir le poème d’une rose bleue


Lentement, à coup de caresse et de rosée.


Il dédie à sa fleur l’insaisissable azur


Par des saphirs de fiançailles végétales


Et cherche le myosotis pour mettre sur


La bleue impossibilité d’autres pétales.


Il triture l’améthyste avec l’arc-en-ciel


Et rythme les baisers verts de la chlorophylle


Puis monte sans l’atteindre à l’indigo véniel


A travers des péchés de pollen et d’argile.


Sans fin il soupèse des bourgeons de couleurs


Selon la chair et les mots que les femmes aiment.


Poète, jardinier de la sève des cœurs,


Pour leur offrir la rose bleue de son poème.


 


Poème extrait de  «  La Foudre Natale »


De Robert Goffin

Triste record....

le 16/02/2007 à 23h45

Nouveau record de températures battu ce vendredi 16 février

Ce vendredi 16 février 2007 aura été le 16 février le plus chaud jamais enregistré, a annoncé vendredi l'Institut Royal Météorologique de Belgique (IRM).

A 15h40, le thermomètre affichait 16,2 degrés à Uccle. Il s'agit d'un nouveau record, reléguant ainsi en deuxième position les 15,9 degrés relevés le 16 février 1961. Le mois de janvier avait déjà enregistré différents records, notamment en terme de température moyenne et de moyennes de minima et de maxima. (NLE)

 

 

Triste record qui donne des inquiétudes pour l’avenir de notre planète.

 

Quand penserons-nous à l’avenir de nos enfants ?

 

A ce sujet, un film à voir absolument…

 

 

UNE VERITE QUI DERANGE

 

Synopsis :
L'humanité est assise sur une bombe à retardement. Les savants du monde entier s'accordent pour dire qu'il nous reste à peine dix ans pour éviter une catastrophe planétaire - un dérèglement majeur du système climatique qui entraînerait des perturbations météorologiques extrêmes, des inondations, de longues périodes de sécheresse, des vagues de chaleur meurtrières. Cette catastrophe d'une ampleur sans précédent, nous en serions les premiers responsables; nous seuls pouvons encore l'éviter...


 

Qu'on se le dise...

 

 

Au hasard de mes lectures...

le 06/02/2007 à 23h43
Pour les amis poètes et lecteurs
une visite chez ecritavie



Bonne visite


La graine

le 06/02/2007 à 10h09

La graine


 


La graine se souvient de son mystère ;


Dans la main paysanne elle n’avait


Jamais pesé plus qu’un lointain secret


Fait de sommeil et de vaine poussière.


 


Mais voici s’élargir une blessure :


Tout le poids de la terre la saisit


Et l’ombre qui la berce dans l’oubli


Répand une chaleur à sa mesure.


 


Alors la graine prend son envol et monte


Ainsi qu’un lent insecte végétal ;


Et l’homme qui connaît le cœur du monde


Entend passer ce souffle nuptial.


 


Ah ! ne crains pas que pourrisse la graine


Elle a pour elle sa vertu d’épi ;


Ecoute bien cette mémoire souterraine


Où germe un souvenir que tu croyais sans prix.


 


Edmond Vandercammen


Eloge du pain

le 16/01/2007 à 01h17
.

Je n'ose pas chanter le pain,
Le clair et beau pain de froment.
Il n'est pas de mots assez francs,
Il n'est pas de mots assez sains.
Je n'ose pas chanter le pain,
Le pain du corps, le pain de l'âme,
Le pain toujours miraculeux,
Qu'il faut manger, les yeux en larmes,
En bénissant la Terre et Dieu.

Armand Bernier

.